Palais Royal de Naples

Une visite au Palais Royal de Naples est un must pour ceux qui visitent la ville à l’ombre du Vésuve.

Il s’agit en fait d’un joyau architectural, situé au cœur du centre historique de Naples, sur la Piazza del Plebiscito.

Les billets d’entrée peuvent être achetés à l’avance en ligne sur ce site.

Voici toutes les informations pour visiter le Palais Royal de Naples et le musée qui recueille ses secrets et curiosités.

Comment arriver au Palais Royal

Le Palais Royal de Naples se trouve sur la Piazza del Plebiscito.

Le palais est entouré d’autres bâtiments importants et imposants, tels que la basilique de San Francesco di Paola et le Palazzo della Prefettura, ainsi que le théâtre San Carlo.

Le quartier, très proche du Château Maschio Angioino et de la via Toledo, est facilement accessible en transports en commun, grâce aux arrêts à proximité du funiculaire et de la ligne 1 du métro.

Si vous voyagez en voiture, vous pouvez garer dans le parking payant Supergarage, situé en via Shelley ou dans le Gran Garage Napoli à via Santa Maria Cappella Vecchia.

Histoire du Palais Royal

À la fin de 1500, la nouvelle que le roi Philippe III devait visiter Naples créa une certaine agitation.

La capitale de la vice-royauté, en effet, n’avait pas de place approprié pour accueillir l’homme le plus puissant du monde.

Après d’interminables réflexions, le vice-roi Don Fernando ordonna la construction d’une résidence pour l’illustre invité.

Domenico Fontana fut chargé de construire le Palais Royal en 1600 qui le livra après deux ans, mais pas complètement terminé.

Dommage cependant que le capricieux roi Philippe III changea d’avis sans prévenir: il reporta sa visite à Naples à une date à déterminer..

Mais Naples se retrouva finalement un Palais Royal envoûtant qui, à partir de ce moment, devint l’une des résidences royales les plus prestigieuses de la ville, plaine de d’œuvre d’art et d’objets précieux appartenant à la royauté de quatre dynasties.

En 1734, Naples fut conquise par Charles de Bourbon qui décida d’utiliser le palais comme résidence royale. Le palais a été agrandi et les décors en marbre et picturaux de style baroque furent refaits par Francesco De Mura et Antonio Vaccaro.

La Reggia était l’une des quatre résidences de la dynastie des Bourbons de Naples (les trois autres sont la Reggia di Capodimonte, la Reggia di Portici et la Reggia di Caserta).

Endommagé par un incendie en 1837, le Palais Royal est à nouveau restauré par l’architecte Gaetano Genovese, dans un style néoclassique.

Avec l’unification de l’Italie, le palais devint la résidence de la famille Savoie, même si la famille royale n’y habitait qu’occasionnellement. 

En 1919, Vittorio Emanuele III de Savoie la céda à l’Etat, qui l’utilisa comme bibliothèque nationale. 

La plus ancienne aile donnant sur la cour est utilisée comme musée.

Que voir dans les chambres du Palais Royal

A l’entrée il y a  l’exceptionnel escalier monumental qui contraste avec la simplicité de l’extérieur.

A l’intérieur, en plus du théâtre, il y a une très belle cour, la Chapelle royale et plusieurs salles enchanteresses: la salle du trône, la salle des colonnes, la salle de Don Quichotte, la salle du XVIIe siècle napolitain, XVII, la salle d’Hercule et  la salle des gardes du corps.

Une partie du Palais Royal abrite la Bibliothèque nationale de Naples, dont l’accès est situé sur la Piazza Trieste e Trento adjacente. L’entrée de la bibliothèque est gratuite.

Façade du Palais Royal

Au-dessus de l’entrée principale se trouve un balcon parade sur les côtés duquel les armoiries royales et vice-royales donnent sur celle de la famille Savoy.

Les huit statues conservées dans leurs niches extérieures représentent huit des rois les plus importants du royaume de Naples.

La variété des styles artistiques est due au fait que chaque statue est le résultat d’un sculpteur différent, et tous ensemble, ils racontent un peu de Naples qui doit son histoire à ces rois.

Appartement historique du Palais Royal

Depuis 1919, l’Appartement Royal est devenu un musée. Il contient les salles utilisées à l’époque pour les cérémonies institutionnelles et représentatives.

Les pièces les plus anciennes conservent leur aspect d’origine intact avec des statues, des tapisseries, des meubles d’époque et des peintures. 

Les témoignages historiques les plus importants sont offerts par les fresques du XVIIe siècle qui rehaussent la gloire et les victoires des Espagnols.

Petit théâtre de la Cour du Palais Royal

Puisque, pour des raisons de décorum, les vice-rois ne pouvaient pas se rendre au théâtre, Ferdinando Fuga installa en 1768 un théâtre de la cour dans la Grande Salle.

Malgré les dommages subis après la guerre, le théâtre a conservé la structure architecturale d’origine et les douze statues en plâtre et papier mâché, représentant les neuf muses, Minerve, Apollon et Mercure.

Les représentations d’œuvres amusantes qui étaient mises en scène suscitent l’admiration et l’enthousiasme des spectateurs. 

Salle diplomatique du Palais Royal

Caractéristique de la salle diplomatique est la voûte: une série de cadres en bois les uns à côté des autres qui forment un grenier, décoré d’une fresque de Francesco De Mura représentant l’allégorie des vertus de Maria Amalia de Saxe et Charles de Bourbon.

Cette salle, également appelée Antichambre de Sa Majesté, était destinée à accueillir le corps des délégations diplomatiques.

Les murs, recouverts de lampas rouges, sont enrichis par deux tapisseries représentant les allégories du Feu et de l’Air et d’un mobilier néo-baroque.

Salle du trône du Palais Royal

Dans la salle du trône, le roi a accueilli ses invités.

La salle est reconnaissable non seulement par la présence du trône lui-même, mais aussi par les portraits sur les murs de personnages qui ont réellement existé entre les XVIIe et XIXe siècles.

La verrière en velours rouge remonte au XVIIIe siècle, tandis que le trône, avec les lions de style Empire sous les accoudoirs, remonte aux environs de 1850.

Au plafond, des figures féminines enveloppent le symbole de l’autorité royale: elles sont les personnifications de toutes les provinces du Royaume des Deux-Siciles.

Devant le trône, il y a un portrait de Ferdinand Ier: le roi qui est resté plus longtemps sur le trône de Naples par rapport aux autres.

Salle des Flamands au Palais Royal

Ainsi appelé parce qu’il abrite une série de peintures hollandaises du XVIIe siècle qui ont été achetées par la galerie royale du palais Francavilla à Chiaia pour le roi Ferdinand IV de Bourbon.

Ici on y trouve une jardinière avec vue sur les villas impériales russes soutient la volière en bronze et porcelaine au centre de la pièce

A voir aussi, l’horloge musicale de Charles Clay datant du début du XVIIIe siècle.

Salle du XVIIe siècle napolitain du Palais Royal

Une exposition de peintures napolitaines du XVIIe siècle embellit cette pièce qui, avec une autre série de pièces, forme l’appartement de Maria Amalia de Saxe.

Parmi les différents tableaux, les plus intéressants sont celui fait par Luca Giordano (San Gennaro qui évoque la fin de la peste à Naples) et les deux tableaux de Andrea Vaccaro (La rencontre de Rachel et Jacob et Orphée enchantant les animaux).

Les décorations du plafond sont impressionnantes: une composition de «ramages» d’or et de stuc blanc datant du XVIIIe siècle.

Salle d’Hercule du Palais Royal

Bien que la salle d’Hercule ait été construite au XVIIe siècle, ce n’est qu’au siècle dernier, lorsqu’elle a été utilisée comme salle de bal, qu’elle a acquis son aménagement actuel.

En tant que salle des vice-rois, la salle a été enrichie par nombreux leurs portraits; il abrite aujourd’hui la série de tapisseries “Amour et Psyché” tissées par Pietro Duranti, entre 1783 et 1789, et provenant de l’usine royale de Naples.

À voir absolument, l’horloge Thuret, représentant Atlas tenant le monde dans ses mains.

Chapelle du Palais Royal

La chapelle était le centre de la scène musicale napolitaine, elle a été construite au XVIIe siècle sur un dessin de Cosimo Fanzago et dédiée à l’Assomption.

La disposition baroque initiale est restée inchangée, tandis-que les décorations ont été totalement modifiées.

Parmi les diverses peintures et reliques que l’Église conserve, ce qui ressort est l’autel baroque de Dionisio Lazzari: une explosion de lapis-lazuli, d’agates, d’améthystes et de jaspe.

L’autel a été construit pour l’église de Santa Teresa degli Scalzi, puis transporté ici par Gioacchino Murat.

Aujourd’hui, la chapelle est utilisée comme musée et abrite des œuvres telles qu’un Christ en bronze doré.

Jardins du Palais Royal

Les jardins royaux sont la zone verte du palais depuis le XIIIe siècle.

Au XIXe siècle, le botaniste Federico Corrado, on y plantant des chênes verts, des magnolias, des plantes rares et d’autres types de plantes, donna au jardin un style anglais qui en a fait une destination prisée des visiteurs.

Le portail en fer doré qui mène à l’avenue entourée des statues Palafrenieri remonte également au XIXe siècle.

Au fond des jardins, les écuries du XIXe siècle sont actuellement utilisées pour des exposition.

Les transformations du XIXe siècle comprenaient également un petit jardin, Giardino Italia, décoré des palmiers de Saint-Pierre et d’une statue en marbre représentant l’Italie.

Laissez-vous inspirer!

Insérez votre prénom et votre adresse email pour vous inscrire à notre newsletter et recevoir nos meilleurs conseils de voyage sur la région de Naples.

Vous recevrez des conseils indispensables pour planifier un voyage en Campanie, par exemple: comment préparer un itinéraire de voyage, comment réserver des vols, des hôtels ou la location de voiture, vélo et scooter. Ou encore des curiosité sur la vie locale, des adresses et des bons plans pour faciliter votre séjour.

C'est bien! Vous vous êtes inscrit à la newsletter sur la Campanie.

Share This