Spaccanapoli à Naples

C’est le vieux decumanus inférieur du centre historique de Naples.

Il n’y a aucun endroit dans la ville qui puisse mieux vous parler de l’âme de Naples, son essence qui se dévoile ici sans artifices.

Spaccanapoli n’est pas une carte postale touristique: c’est Naples.  

Spaccanapoli est la route qui relie les Quartieri Spagnoli au quartier de Forcella, coupant la ville de Naples en ligne droite.

Ici, il n’y a pas seulement les bâtiments anciens, les églises, mais aussi les légendes et les odeurs incomparables de la cuisine napolitaine. 

En regardant Naples par le haut (depuis la splendide terrasse de San Martino), vous pouvez admirer comment le long decumanus divise Naples exactement en deux parties.

C’est précisément pour cette raison qu’il est appelé « Spaccanapoli« . (Du verbe spaccare: couper)

Cette artère a des origines très anciennes: c’est en fait l’un des trois decumanus (celui le plus proche de la mer) où les Romains ont organisé la ville en se basant sur la construction grecque. 

Sa conformation a changé avec le temps. 

Piazza Gesù Nuovo Naples

À l’origine, la route reliait le quartier de la Piazza San Domenico Maggiore à celui de la Via Duomo: plus tard, l’extension de la ville à l’époque romaine a nécessité l’élargissement de la rue y incorporant également le quartier de la Piazza del Gesù Nuovo comme témoignent parfaitement des vestiges des thermes romains qui se trouvent sous le cloître de la basilique de Santa Chiara.

Au cours du XVIe siècle, Don Pedro de Toledo a commencé un important processus d’expansion du territoire jusqu’à la colline de San Martino en alignant le decumanus inférieur avec une artère des Quartieri Spagnoli construite pour abriter les militaires: un véritable labyrinthe de ruelles étroites construites pour former une sorte de damier qui permettait aux soldats de descendre rapidement sur la Piazza del Plebiscito.

Spaccanapoli a atteint sa splendeur maximale pendant la période de la Renaissance lorsque de nouveaux édifices ont été construits sur les décombres des bâtiments détruits, avec la restauration des églises et des palais.

Bien que le decumanus inférieur ne soit pas une route mais plutôt un parcours qui véhicule plusieurs artères de noms différents, il représente pour les Napolitains comme pour les touristes, un itinéraire à la découverte des traditions de la Neapolis d’autrefois, désormais accompagnées d’une modernité plus frénétique.

Spaccanapoli commence dans via Pasquale Scura (Quarteri Spagnoli jusqu’à l’intersection avec via Toledo), continue sur via Maddaloni et devient via Benedetto Croce pour couper piazza del Gesù Nuovo et atteindre piazzetta Nilo

De là, on continue pour via San Biagio dei Librai jusqu’à via Duomo pour  enfin entrer dans le quartier de Forcella (via Vicaria Vecchia, via Forcella et via Giudecca Vecchia).

Si on veut parcourir plus de mille ans d’histoire en quelques kilomètres, se promener dans le decumanus inférieur est certainement l’un des moyens les plus originaux et les plus intéressants de plonger dans l’histoire de la ville napolitaine à travers les siècles.

En plus du monastère de Santa Chiara (la plus grande basilique gothique de la ville), près de piazza del Gesù Nuovo, en direction du quartier Forcella, il y a l’église de San Francesco delle Monache, voulue par Robert d’Anjou pour abriter les reliques de Santa Chiara

La structure de ce bâtiment a été entièrement refaite avec les caractéristiques du style du XVIIIe siècle, en superposant ce dernier à celui d’origine d’empreinte médiévale. 

Pour s’assurer que le portail n’empêche pas la vue de la porte d’entrée, qui donne sur une allée assez étroite, une technique de perspective particulière a été utilisée pour réaliser l’ouverture: les piliers qui soutiennent le portail sont légèrement inclinés vers l’intérieur afin de bien voir l’entrée, même avec le portail fermé.

Malheureusement, l’église a été abandonnée à cause de la négligence. Elle a été tellement pillée, au fil des ans,  qu’elle est presque complètement vide aujourd’hui.

Dans cette artère du cœur napolitain qui a survécu au passage du temps, il y a aussi une série de bâtiments et de palais qui ont vu la grandeur de générations de nobles de l’époque

Parmi les exemples les plus intéressants, nous trouvons Palazzo Flaminio où en 1946 Benedetto Croce accueillit son Institut Italien d’Études Historiques.

Statue du dieu Nil

La promenade peut ensuite atteindre Piazzetta Nilo, qui porte ce nom depuis 2000 ans, lorsque les Alexandrins vinrent dans ce coin de l’Italie pour fonder leur implantation. 

La place abrite en son centre une belle statue qui montre la représentation de la divinité Nilo: selon des sources historiques, l’œuvre a toujours été placée dans cette position sauf pendant quelques années du quinzième siècle lorsqu’elle disparut puis réapparut en 1476.

Enfin, l’un des autres endroits suggestifs de Naples qui peut être atteint par ce parcours est la via San Gregorio Armeno, célèbre dans le monde entier pour les magasins de crèches d’art

Le cœur du decumanus inférieur est Via San Biagio dei Librai, riche en senteurs de pâtisseries et de friteuses, d’artisanat local, de la chaleur des gens. 

À proximité, ou plutôt dans les rues parallèles, on trouve la magnifique Chapelle Sansevero

Ne soyez pas surpris: le long du parcours de Spaccanapoli, vous verrez soit des belles églises soit des familles qui vivent dans des habitations assez délabrées.

Mais aussi des artisans et des personnes dans la rue qui vendent de tout. 

Depuis quelques années, de petits hôtels et des chambres d’hôtes ont vu le jour le long du parcours, permettant aux touristes de découvrir Naples comme les Napolitains. 

Spaccanapoli est un boyau, dans lequel les Napolitains, les touristes et les cyclomoteurs cohabitent mais très paisiblement. 

Il n’y a aucun endroit dans la ville qui puisse mieux vous parler de l’âme de Naples, son essence qui se dévoile ici sans artifices. 

Spaccanapoli n’est pas une carte postale touristique: c’est le vrais Naples.  

Naples centre historique: cinq itinéraires à pied

Inscrivez-vous à notre newsletter et téléchargez gratuitement le guide!

Insérez votre prénom et votre adresse email pour vous inscrire gratuitement à notre lettre d'information et téléchargez le guide "Centre historique: cinq itinéraires à pied".

C'est bien! Vous vous êtes inscrit à la newsletter sur la Campanie.

Pin It on Pinterest

Share This